Démo à la NAMT 2015

Je suis très heureux de pouvoir partager ici les images de la démonstration que j’ai eu le plaisir de donner à la dernière Nuit des Arts Martiaux Traditionnels, au Théâtre Dejazet, à Paris.  J’ai déjà dit tout le bien que je pense de cet événement, et en même temps la relation paradoxale que j’entretiens avec ce type de démonstration. Cependant, ça a été un vrai plaisir pour moi de participer à cet évènement. Je ne remercierai jamais assez Leo Tamaki pour cet invitation, ainsi que Shizuka Tamaki, qui a filmé et je crois monté chaque démonstration.

C’est donc surtout de la gratitude que je souhaite exprimer pour accompagner cette vidéo : Envers mon professeur principal, Allen Pittman, qui m’a patiemment transmis l’art du Hsing-I-Chuan démontré ici, envers les autres professeurs et maitres que j’ai suivi régulièrement ou ponctuellement ces années passées, notamment Tim Cartmell, Akira Hino, Daniel Mroz, Leo Tamaki, envers mes partenaires d’entrainement et frères de pratique, réguliers ou occasionnels, Tanguy Le Vourc’h, Christophe Bertrand, Sean Wood, Christophe Cherel, et j’en oublie…Un très grand merci aussi à Erwan Goasglas, qui est mon partenaire ici, pour sa patience et son écoute.

Merci aussi à mes élèves qui me font tant progresser.

Sur le plan technique, il s’agit de deux enchainements intermédiaires et avancés du Hsing-I-Chuan,une forme de « liaison » des Cinq Éléments (linking form), et celle du « coq de combat » (fighting chicken), une des douze formes animales traditionnellement enseignées dans le Hsing-I. Les deux formes sont légèrement tronquées et resserrées pour rentrer dans le cadre de la scène du théâtre Dejazet. Il y a du bon et du moins bon dans cette démonstration, où l’on peut voir quand même je l’espère, l’influence des différents professeurs et maitres que je suis. J’ai choisi de terminer chaque application par une projection ou une amenée au sol dans un souci de démonstration, un choix que d’aucun pourront trouver « non traditionnel ». J’assume pleinement ce choix car il illustre je crois une infime partie de la richesse technique inépuisable des arts martiaux chinois, en même temps que les orientations personnelles de ma pratique.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :